Immersion dans un Salon Chiots

Immersion dans un Salon Chiots

Immersion dans un Salon Chiots

Avertissement: Cet article n’a pas vocation à faire polémique, diffamer ou dénigrer les participants, organisateurs et visiteurs. En tant qu’actrice du bien-être animal je souhaite raconter mon expérience et mon ressenti. Je vais donner mon avis sur ce que j’ai vu et entendu en préservant l’anonymat des exposants et du public. Je retiens des points positifs de cet évènement: la rencontre d’autres partenaires du bien-être et les rencontres humaines de propriétaires soucieux du bien-être de leurs animaux. Cependant j’ai été heurté par certaines choses dont je vous fait part dans cet article comme les conditions d’expositions des animaux.

Pourquoi j’étais à ce Salon ?

Je suis allée à ce Salon des animaux de compagnie et de leur bien-être pour la partie Bien-être. J’y tenais un stand de confection d’Amulettes Lithothérapie pour animaux, conseils en Education et Comportement Canin et partager autour de la Communication animale. 

Découvrez mes services 

Le contexte

Je vous laisse regarder la vidéo de Maritima qui vous présente le Salon et illustre en images certaines choses que je vais aborder. Ce reportage a été tourné à l’ouverture le Samedi 23 Avril vers 10h00 quand le salon accueillait très peu de visiteurs. Vous pouvez retrouver l’article complet de Maritima ICI . Vous ne verrez d’ailleurs pas mon Stand dans la vidéo reportage ci-dessous de Maritima qui couvrait l’évènement.

Parole de chiots

Il ne s’agit pas là d’anthropomorphisme mais d’empathie envers un animal. Les chiots quittent l’endroit qu’ils ont toujours connu à l’élevage et prennent la route peut être pour la deuxième fois de leur vie pour un long trajet. Bien souvent la mère ne fait pas partie du voyage et cette séparation peut être vécue comme brutale physiquement et émotionnellement. Les chiots se retrouvent dans un lieu inconnu, dans une cage ou un enclos, loin de tout repère et de celle qui leur inspire la sécurité. Cette situation est anxiogène et dure dans le temps, en éducation canine cela s’appelle l’immersion. 

L’immersion est une situation où l’animal est « noyé dans un environnement stressant, le chien émet des signaux de communication indiquant son malaise: pleurs, aboiements, tremblements, mictions, léchage de truffe répétés, bâillements, cherche une échappatoire. Le chien fini par se résigner, impuissant face à la situation: il subit. 

Les chiots vont subir pendant 9 heures consécutives:

  • Le bruit de la foule
  • La lumière des néon

Soit un environnement saturés en stimulations. J’ai passé 7 heures sur les 9 et j’étais physiquement et émotionnellement exténuée. Je ne peux qu’imaginer ce que ces chiots ressentent lors de ce type d’évènement.

Les chiots sont plusieurs par cage ou enclos, avec de l’eau et de la nourriture, parfois des jouets.  Impossible pour eux de s’isoler, de se cacher, se reposer dans le calme et le silence. Ils ne sont pas sortis, ni promenés.

Il est peu probable que les chiots soient désensibilisé à la foule, brouah et manipulations intempestives (câlins, bisous, être tenu dans les bras) sans leur consentement à l’âge de 2 mois, qui est l’âge moyen des chiots présentés dans des salons. 

Oui le consentement existe chez les animaux, on peut savoir si l’animal est d’accord ou non à son comportement. En l’occurrence un chiot qui rabat sa queue entre ses pattes, plaques les oreilles en arrière et fuit de la tête tout contact ne veut pas être touché, câliné. Il exprime un extrême inconfort et subit de nouveau car ce n’est pas avec ses quelques grammes qu’il va être entendu.

Ils sont petits, mignons, légalement vendables aux yeux de la lois. Le sevrage d’un chiot ne s’arrête pas tel un compte à rebours à ses 2 mois révolus, il a encore besoin de sa mère et se fratrie. Ils commencent à manger solide, certains tètent encore leur mère, ils apprennent les codes sociaux canin et l’inhibition à la morsure entre eux. 

Etant arrivée après les chiots et partis avant je ne sais pas s’ils ont dormi sur place dans une salle inconnue, sombre ou éclairé de néons, surveillés par leur éleveur ou laissés seuls.

Je me suis renseignées auprès d’éleveurs dans mes contacts et certains m’ont dit qu’ils emmenaient leurs chiots à l’hôtel ou dormaient sur place avec eux, tant dis que d’autres les laisse seuls.

Résumons, l’empathie nous permettant de nous mettre à la place d’autrui. Pensez-vous que vous enfermer dans une cage de la taille d’une salle de bain au milieu d’une foule qui vous touche, privé de repère et voir vos proches partir un par un serait un moment agréable et n’aurait aucun impact sur votre vie future ? 

Les conséquences possibles

Les chiots, chiens et autres animaux peu importe l’espèce et l’âge n’ont rien à faire dans ce type d’évènement. Les conditions d’exposition, détention ne respectent pas le bien-être physique, mental et émotionnel d’un être vivant à mon sens.

Les éleveurs ont d’autres façon de montrer leur travail, investissement auprès de leurs chiens et leurs chiots disponibles à l’adoption qu’en leur faisant subir des bains de foules dépaysants et très probablement traumatisant.

Je récupère en éducation des chiots achetés dans des salons, des animaleries le constat est le même. Voici les problématiques que l’on retrouve: 

  • Sevrage précoce (je ne parle pas du délai légal mais  sevrage nécessaire pour un chiot équilibré)
  • Phobie sociale
  • Chien craintif (qui peut développer de l’agressivité par peur)
  • Chien qui ne tolère pas le contact (pratique pour le faire soigner)
  • Anxiété de séparation
  • Hyper attachement
  • Problème de cohabitation (des chiots sont adoptés sans avoir fait tester les ententes avec le chien de famille déjà en place)

En vous déplaçant à l’élevage vous pouvez découvrir les chiots dans un environnement stable, faire tester les ententes avec le chien de famille, visiter les locaux et questionner l’éleveur sur son plan de reproduction.

Le Salon Chiots idéal selon moi

Le Salon Chiot idéal n’aurait pas de chiot ou en auraient très peu avec leur mère dans un grand enclos protégés des visiteurs avec une niche pour se reposer à l’abris des regard. Le nombre de visiteurs seraient contrôlés pour éviter l’effet de foule et le bruit. Les chiens seraient sortis et mis au calme dès signes de stress.

Il serait plus pertinent de trouver des stands d’éleveurs sans chiots. Ils seraient présenter en photos, vidéos par l’éleveur. Avec la technologie de nos jours les chiots n’ont pas besoin d’être transportés pour être vu ou choisi. Les visiteurs bénéficieraient d’entretien individuel avec présentation de l’élevage et des informations concrètes et fiables:

  • Pourquoi cette ou ces races ?
  • Les locaux
  • Les membres de l’élevage
  • La fréquence des portées
  • Qu’est ce qui est mis en place pour la socialisation ? (contact avec d’autres adultes, sortie en ville, sortie en nature ou le chien reste-t-il dans un enclos sans même voir un vélo)
  • Que deviennent les vieux animaux reproducteur?
  • L’accompagnement des adoptants
  • Liste non exhaustive

Je trouve tellement plus pertinent de rencontrer avant tout l’éleveur que des chiots dans un enclos vitrine. Le futur adoptant pourrait poser toute ses questions pour trouver le chien adapté à son rythme de vie (travail, enfant, sport, âge).

Les perles entendues et vues

Certes lors de ces salons il y a des éleveurs sérieux qui expliquent et sélectionnent leurs adoptants. D’autres tel à la criée du port, ont avancés des « arguments de ventes » tels que:

  • C’est le chien des dessin animé les enfants l’adorent, ils sont très joueur (au sujet d’une race indépendante qui apprécie généralement peu les enfants et l’agitation)
  • Il ne fera jamais pipi par terre c’est une race très propre (on parle d’un chiot de 2 mois qui n’a pas les sphincters matures)
  • Pour la solitude laissez lui des jeux ça ira (alors que 1 chien sur 4 en France souffre d’anxiété de séparation, si le jouet suffisait ça se saurait)
  • Il n’aboi pas parfait pour les appartements
  • Plus vous les prenez jeune mieux c’est (c’est faux)
  • Cette race s’entend avec les enfants et les autres chiens (chaque individu est unique au delà des prédispositions de sa race)
  • C’est une race très calme (au sujet d’une race bull terrier)

Qu’en est-il des besoins du chien ? Des spécificités de la race et de son éducation ? Des conseils en alimentation ?

Avec ce types de « conseils » et « arguments » un futur adoptant novice peut rapidement faire une erreur de casting et se retrouver avec un chien qui ne lui conviendra pas. Je rappelle qu’un chien s’épanoui dans une famille et un environnement adapté, pour cela il vous faut le Match parfait sinon vous ferez face à des déconvenues.

Sachez que les achats d’animaux sur les foires ne peuvent pas être retournés contrairement aux achats réalisés en élevage directement.

« Concernant la notion d’habitude en matière d’établissement, précisons que les ventes opérées dans les foires et salons, tels que les salons du chiot, ne procurent pas à l’acheteur un droit de rétractation, bien que le stand ne constitue pas un lieu d’exercice habituel pour le vendeur, ce en vertu des articles L. 224-59 et L. 224-60 du code de la consommation, dont les modalités d’application ont été prises par l’arrêté du 02 décembre 2014 du Ministre de l’Economie.

Concrètement dans les salons et foires, le vendeur est astreint à un affichage très apparent, par un panneau d’une taille au moins équivalente au format A3 et une taille de police de caractères d’au moins 12. Ce manquement par le vendeur n’est pas sanctionné par un droit de rétractation pour l’acheteur. »

En savoir plus

Je vous conseille de toujours faire une contre visite chez votre vétérinaire dans les 5 jours maximum qui suivent l’achat pour attester de la bonne santé du chiot. Les contrats de ventes comportent des clauses à ce sujet.

J’ai vu des sprays d’huiles essentielles pulvérisés directement sur les chiots. Quand on sait que ces bombes sont remplie d’éthanol cela fait peur. Un article sera fait en duo avec ma consœur Naturopathe Anne-Valentine SOVET pour parler de cela.

J’ai vu des chiots surexcités dans des cages s’en prendre à leur frère et soeur, ne parvenant plus à gérer leurs émotions. J’ai vu des chiots trembler, pleurer, appeler, montrer beaucoup de signaux de stress dans les bras des visiteurs. Certains étaient jusqu’à 6 par cage.

Une avancé vers le bien-être animal

Dès janvier 2024 la vente de chiens et de chats sera interdite dans les animaleries, mais rien en ce qui concerne les foires et salons malheureusement.

Conclusion

Les salons animalier dont les Salon Chiots peuvent être un excellent point de rencontre pour les professionnels et les particuliers, tel un salon de l’emploi pour mettre en relation. La place des animaux est au calme chez eux à découvrir le monde en douceur : voiture, vélo, trottinette, les enfants, les chats, etc. en attendant que leurs adoptants viennent les chercher.

Si adopter au coup de cœur est votre crédo, rendez-vous dans des refuges et associations.

Cet article a été rédigé par Céline DE VRY Coach Bien-être animalier, tous droits réservés. Contact: 07.80.98.73.31 ou celine@celinebienetreanimal.com
 

Vous avez aimé cet article ? 

Immersion dans un Salon Chiots

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut