Préparer son animal à l’arrivée de bébé

Préparer son animal à l’arrivée de bébé

Cet article s’adresse principalement aux propriétaires de chiens et de chats. Des connaissances et expériences personnelles ont été intégrées à cet article pour donner des exemples concrets. Cet article ne remplace pas la consultation au cas par cas d’un vétérinaire ou d’un comportementaliste canin/félin.

Introduction

Votre vie prend un nouveau tournant avec l’heureux événement à venir, vous allez avoir un bébé ! La famille s’agrandit, jusqu’à présent votre animal était le seul « bébé » de la maison. Il avait toute votre attention, beaucoup de votre temps libre lui était consacré. Votre routine bien rodée entre les sorties, les moments de jeux et le câlin sur le canapé devant la télé. Rapidement, votre entourage vous met en garde sur le danger potentiel que représente votre animal, comment éviter l’accident ?

Dans quelques semaines c’est un tout autre rythme qui se profile à l’horizon et cela va impacter votre animal. Il se peut qu’il ne comprenne pas pourquoi vous n’êtes plus aussi disponible pour lui, pourquoi votre humeur et votre énergie sont différentes ou pourquoi doit-il attendre plus longtemps pour ses sorties. Quels sont ces gazouillis, ces cris qu’il entend, quelqu’un est-il en danger ?

Les détails comptent pour votre animal car vous êtes son monde, la routine instaurée depuis qu’il est à vos côtés est sa vie. N’oubliez pas que Vous êtes une Famille, une équipe. Pour les femmes enceintes non immunisée à la Toxoplasmose je vous invite à lire cet article: Toxoplasmose, Minou reste avec nous [Article paru dans le magazine Animaux Bonheur n°24 rédigé par Céline De Vry] chien ou chat peuvent la transmettre il est important de bien s’informer.

« La cohabitation entre notre bébé et notre chienne se passe très bien. Notre chienne est une berger allemand de 2 ans, tout juste sortie de l’adolescence qui a vécu l’arrivée d’un bébé et un déménagement juste après. Leurs interactions sont douces et bienveillantes. Il me tient à cœur de vous partager ce qui fonctionne pour nous, notre foyer, notre famille. Je vous partage notre expérience pour qu’elle vous soit utile. » Céline

● AVANT l’arrivée de bébé

Vous avez 9 mois pour vous préparer à l’arrivée de votre bébé, profitons-en pour préparer votre animal.

L’organisation joue un rôle crucial

Pour une période plus ou moins longue votre rythme de vie sera diffèrent, voyons ensemble les astuces pour que tout le monde y trouve son compte.

Votre routine et votre avenir

Après avoir fait le point sur votre nouvelle organisation familiale (mode de garde du bébé, congés maternité, congés parental, rendez-vous médicaux) pour la grossesse et après la naissance, il est important de faire le point sur votre routine avec votre animal. A ce jour : qui nourrit ? qui promène ? qui gère le suivi vétérinaire ? Une bonne organisation permettra de réduire votre charge mentale face à ce bouleversement positif.

Projetez vous en fonction de vos choix pour l’après naissance: une feuille, un stylo, faites un tableau d’une semaine type pour améliorer votre organisation. Dans l’idéal, votre animal ne doit pas perdre en qualité de vie et en cas de baisse, cela ne doit pas durer dans le temps car vous pourrez voir apparaître des changements de comportement comme la destruction, régression au niveau de l’éducation ou des maladies chroniques exprimant son mal être.

 

Les besoins de votre animal

Vous connaissez votre animal, en fonction de sa race, son âge, sa personnalité, il a besoin de plus ou moins d’attention, d’exercices et d’interactions sociales. Il est important que tout ses besoins physiques, mentaux et émotionnels soient comblés pour que la tranquillité règne dans le foyer.

Bien sûr, vos plannings vont évoluer et se modifier en fonctions de votre bébé qui va grandir, difficile de savoir comment les choses vont se dérouler, il y a une part d’imprévu. Plus vous serez renseignés et préparés, plus vous serez détendus et disponibles émotionnellement pour votre bébé. La relation avec votre animal doit rester un plaisir, si elle devient une corvée votre lien va se détériorer et des problèmes vont apparaître.

 

Les astuces et options qui existent

Il existe diverses options pour vous aider dans ce bouleversement sans que le bien être de votre animal ne soit impacté : gardiennage, activité de dépenses mentales, sorties en groupe, le sport… Il vous appartient en fonction du profil de votre animal, de votre temps et de vos moyens financiers de trouver la solution la plus adaptée.

 

La vie sociale de son animal : Garde d’animaux, visites à domicile et balades

Vous trouverez beaucoup d’annonces de gardes d’animaux, il est important de bien sélectionner la personne à qui vous allez confier votre animal. Lors d’une balade, il est nécessaire que la personne puisse gérer les situations qui se présentent et réagir de façon adéquate : altercations entre deux chiens, peurs des vélos, etc. Des personnes passionnées, compétentes et formées qui viennent rendre visite à votre chat ou promener votre chien, ça existe ! C’est ce que fait notamment Amandine, gérante de On Va Promener. Elle propose plusieurs formules pour s’adapter au maximum aux besoins des propriétaires et de l’animal.

Un(e) professionnel(le), comme Amandine, a une assurance professionnelle qui la couvre ainsi que votre animal en cas d’incident, de plus, la prestation est régie par un contrat. Je vous conseille vivement de vérifier les références de la personne : diplôme ACACED, formation au secourisme animalier, permis chiens catégorisés si besoin, travail en éducation bienveillante, expériences personnelles et professionnelles bien sûr. Il est important que votre animal ait le feeling avec la personne car c’est lui qui passera le plus de temps avec !

Il existe également les pensions. Attention toutefois, certains animaux peuvent être perturbés de perdre leurs repères, tandis que d’autres perçoivent cela comme un camp de vacances avec des copains, cela dépend surtout de la sensibilité et du vécu de votre animal. Certaines pensions sont familiales, dans d’autres, l’animal est seul en box. Je déconseille ces dernières si votre animal vient d’un refuge ou d’une SPA, il pourra ne pas comprendre cet enfermement et vivre cela comme un nouvel abandon. Il existe aussi les hôtels pour chats, je vous conseille de chercher ce qui se fait près de chez vous et de faire fonctionner le bouche-à-oreille !

Le voisin Jean-Luc ou votre sœur vous proposent leur aide ? Votre chien, votre chat le connaissent. Vous avez confiance en eux, c’est une idée pour s’occuper de nourrir et sortir Pépite ou Django.

Il vous appartient de choisir vers qui ou vers quel service vous allez vous diriger, cependant je vous conseille de choisir une personne majeure avec des connaissances (et attestation chiens catégorisés si votre chien l’est), ayant le permis et un véhicule pour emmener votre animal chez le vétérinaire si besoin. Laissez toujours le carnet de santé de votre animal et le numéro/adresse du vétérinaire le plus proche à la personne responsable de votre animal en votre absence. Il est conseillé de faire rencontrer l’animal et la personne qui va prendre soin de lui quelques jours avant la garde pour que l’animal soit plus à l’aise et pourquoi pas faire un test d’une nuit dans le cadre des pensions animales.

« Je vous partage mon expérience personnelle, j’ai été alité dès la fin du premier trimestre de ma grossesse, mon conjoint travaillant toute la journée nous avons rapidement été confronter à des problèmes pour satisfaire les besoins de notre chienne. Nous avons la chance d’avoir une Pet Sitter, Elisabeth, de confiance à qui nous déposions la chienne le matin et la récupérions le soir. Elle passait sa journée en meute à se défouler, jouer et rentrait fatiguée et heureuse de retrouver son panier (enfin le canapé plutôt).

J’ai réservé 1 semaine de garde (nuits et jours) auprès de cette Pet Sitter certifiée pour le séjour à la maternité. Ainsi, ma chienne serait dans un endroit sûr, avec des copains et avec une personne compétente qu’elle connait, plutôt que seule à la maison avec des sorties hygiéniques et attendre que mon conjoint rentre de l’hôpital chaque soir. Nous recevions des vidéos et photos de ses activités tous les jours, c’était rassurant de la voir s’amuser et nous pouvions passer plus de temps ensemble à la maternité.

Le retour à la maison nous avons eu 3 jours pour trouver nos marques avec bébé avant que la Pet Sitter ramène la chienne à la maison et que la rencontre avec bébé se fasse. Les semaines qui ont suivi, notre chienne allait trois fois par semaine chez sa « nounou canine ». Rythme gagnant gagnant pour elle comme pour nous.»

 

Occuper son animal pendant qu’on s’occupe de bébé : Les dépenses et occupations mentales

Au-delà de se dégourdir les pattes, votre animal a aussi besoin de : réfléchir, élaborer des stratégies et apprendre. Il existe beaucoup de jeux sur le marché et d’exercices à lui apprendre pour répondre à ses besoins. Ce sont essentiellement des activités de mastication et léchage car cela apaise l’animal et lui permet de se poser.

Liste non exhaustive de jeux et activités que l’on peut trouver en magasins et sur internet:

  • les jouets de la marque Kong
  • Le tapis de fouille(à acheter ou à faire soi-même aussi)
  • Le tapis en silicone à lécher de la marque Lickimat
  • Les bois de cerf
  • Les jeux d’intelligence
  • Les bois de cerf, sabots de veau,… autant d’activités qui vont lui permettre de s’occuper et d’améliorer son bien-être.

Pour ce qui est des exercices à apprendre, la méthode du Shaping est très intéressante, Cynotopia vous propose un  guide gratuit ICI. Les recherches au flair ou apprendre un nouveau tour (« tricks ») grâce à des vidéos simples sur internet.

« Bébé a 2 mois et Covid 19 a fait son apparition en France. Voilà que nous sommes confinés et limités dans nos sorties. Impossible d’emmener la chienne chez sa nounou, nous avons dégainer la carte : dépenses mentales ! Notre chienne cherche le sachet de tisane caché dans l’appartement (nous lui avons appris au préalable à chercher, vive les vidéos sur internet !) (Temps d’occupation 10 min). Elle lèche son tapis en silicone avec de la pâté sortie de congélateur (temps d’occupation 30 min). Un jouet Kong rempli de friandises (temps d’occupation 10 min), jeu d’intelligence (temps d’occupation 15 min). Mis bout à bout tous ces exercices fatiguent votre animal, oui réfléchir ça donne envie de dormir. »

 

 

Fixer de nouvelles règles en douceur

Vous allez peut-être instaurer de nouvelles règles dans la maison avec l’arrivée du bébé. Dans la mesure du possible, je vous conseille de ne pas changer les repères de votre animal : son coin de repos, sa zone de repas, l’endroit de sa litière. Il est possible que vous ne souhaitiez plus que votre animal aille dans une pièce car elle va devenir la chambre de bébé ni que les jouets traînent dans cette partie du salon. Quelle que soit la nouvelle règle, soyez patient et restez cohérents dans vos demandes et vos choix et votre animal fera de son mieux pour vous faire plaisir. Il faut vous rappeler qu’il est lié à vous, il ressent votre stress, vos doutes, il savait sans doute que bébé s’était installé dans le ventre de maman avant vous ! Il a besoin de vous pour le rassurer et savoir quoi faire, vous êtes son repère.

 

Bilan comportemental objectif de votre animal

C’est le moment ! L’arrivée du bébé est l’occasion de faire le bilan sur le comportement et l’éducation de votre animal de façon objective. Dans votre ré-organisation, vous vous rendez peut-être compte que certaines choses ne vont pas, que vous avez lâché l’affaire sur certains points éducatifs, voici quelques exemples :

  • Protection de ressources (jeux, nourriture, propriétaire, espace)
  • Sauter sur les invités
  • Ne parviens pas à se calmer rapidement ou se poser
  • Su-réagis à des stimulus
  • Peur des cris (passé de maltraitance par exemple)
  • Anxiété de séparation, difficulté avec la solitude
  • Très en demande d’interactions, vous sollicite souvent et ne sait pas s’occuper seul

Cela peut peut s’accentuer avec l’arrivée du bébé, altérer votre relation, créer des conflits voir aboutir à un accident volontaire ou non. Un chien qui protège sa nourriture sera toujours à l’affût, non détendu quand l’enfant sera dans le périmètre, un chien trop excité qui ne sait pas garder son calme quand il regarde le bébé jouer peut involontairement le blesser, un chat qui a peur des cris va ressentir beaucoup de stress va peut-être cesser de manger ou devenir malpropre. Tant d’exemples où il est nécessaire d’être empathique et se mettre à la place de son animal. L’éducation, la désensibilisation ne sont pas seulement votre confort mais son bien-être.

Si vous ne parvenez pas à faire une liste objective sur votre animal, demandez l’avis des autres personnes vivant dans le foyer ou faites appel à un professionnel qui réalisera un Bilan comportemental. Il vous apportera un regard neuf, des conseils et exercices adaptés à votre situation et à votre animal. Dans l’ensemble, cela renforcera vos liens et diminuera votre appréhension de l’avenir. Je vous conseille les méthodes bienveillantes et positives, un travail régulier et encore une fois, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel si vous n’y arrivez pas. Chaque animal a ses difficultés, son passé, ses limites et il appartient à son propriétaire de l’accompagner pour surmonter les difficultés.

 

● Après l’arrivée de bébé

Les pièges et erreurs

Nous entendons souvent dire que l’animal est jaloux et va en conséquence blesser le bébé. Ce comportement peut en effet arrive en effet mais il est induit à cause du nôtre. C’est en repoussant, mettant à l’écart, délaissant l’animal qu’il va être frustré et avoir de mauvaises réactions. C’est compréhensible, son rythme est chamboulé, ses propriétaires lui montrent moins d’affection. C’est pour éviter cela que j’ai écrit cet article et que j’insiste sur l’importance de l’organisation, de demander de l’aide pour déléguer un peu et alléger votre planning. C’est un cercle vicieux et une spirale infernale de stress, de reproches, d’énervements et chacun explose.

« Nous sommes rentrés 3 jours avant le retour de notre chienne, pour prendre nos marques, nous reposer. Tout au long de la grossesse, la chienne a vu les meubles se monter, d’étranges objets arriver comme la poussette qui peut impressionner. Nous l’avons laissé TOUT renifler, autant de fois qu’elle le voulait pour qu’il n’y ait pas de mystère qui attire sa curiosité et banaliser les choses. La nouveauté était devenue normale. Restait plus qu’a rencontrer notre bébé sous haute surveillance, nous l’avons laissé le sentir, le lécher, le regarder, aucune raison de l’en empêcher tant qu’elle était douce et montrait un self contrôle de son excitation. D’ailleurs je vous conseille de défouler votre chien avant la rencontre pour qu’il soit plus calme.

D’où l’importance d’apprendre à son animal le relax (savoir rester calme), nous la félicitons « bravo doudou c’est bien, doucement ». Après 10 min de reniflage intensif, le bébé était accepté et banalisé. Aussitôt nous lui avons offert un nouveau jouet ! Pour que cette rencontre soit associé à quelque chose de positif, il s’agit d’une peluche de la marque Kong. Depuis elle ne quitte plus cette peluche, elle l’apporte à bébé dès qu’il pleure, c’est touchant à voir.

Les cris et les pleurs stressaient un peu la chienne donc nous lui permettions toujours de s’esquiver dès qu’elle en avait besoin. J’ai choisi d’allaiter et je fais participer la chienne, je l’appelle et lui propose de se coucher près de nous pour la papouiller pendant la tétée. Il est à mon sens important d’intégrer l’animal et d’instaurer de nouveaux rituels, ainsi il associe l’arrivée du bébé à des choses positives ! Depuis dès que bébé pleure, la chienne va voir ce qu’il se passe et lui apporte la fameuse peluche que nous lui avons offerte. Elle veille, surveille, il lui arrive d’être maladroite donc c’est important d’être là pour superviser les interactions.»

Gardons en tête que les animaux sont des êtres vivants avec : leurs besoins, leurs émotions et leurs limites. Ne forcez pas le contact entre le bébé et votre animal, ce serait le mettre mal à l’aise, en échec et ne pas respecter sa zone de confort. Un animal stressé, mis sous pression et forcé peut avoir de mauvaises réactions sur le moment ou lors de la prochaine interaction. Lisez le langage corporel de votre animal et respectez-le. Vous avez décidé d’avoir un bébé, pas lui, comme il n’a pas choisi de vivre ici. Il vous aime et chacun fait des compromis, ne lui en demandez pas trop dès le début. Ainsi, si votre animal décide de ne pas porter d’attention à votre bébé, c’est son choix et ce n’est pas plus mal, si au contraire, il décide d’y porter attention, c’est bien aussi. Le chien comme le chat sont curieux et ont aussi besoin d’espace, laissez les interagir, observer, participer tant que la sécurité du bébé et de l’animal est respectée. Ne laissez JAMAIS un bébé sans surveillance avec un animal.

Si l’animal se comporte « mal » (trop brusque, trop près,…) gardons en tête que, dans son espèce, son langage, c’est normal. Expliquez-lui calmement et indiquez-lui la « bonne » conduite à tenir, celle que vous attendez de lui. Sur-réagir créera une situation de stress, l’animal peut prendre peur et dans la peur/stress avoir une mauvaise réaction.

À titre d’exemple, je vous partage une expérience personnelle :

« Il arrive que ma chienne veuille montrer un signe d’affection à notre bébé avec un « coup de museau », comportement normal chez les canidés. Elle n’a pas conscience qu’un bébé humain est plus fragile surtout au niveau de tête, hurler ou la punir ne servirait à rien. Nous stoppons l’interaction en mettant notre main entre la tête du bébé et son museau, puis nous lui disons d’un ton clair et neutre  « DOUCEMENT ». Quand elle réagit positivement nous la félicitons si elle n’arrive pas le faire nous lui disons « NON tu laisses » et elle s’en va.Ceci n’est pas une règle absolue, je vous partage simplement ce que nous avons mis en place pour illustrer mes propos. « 

 

Les activités partagées à réaliser ensemble

Il y a beaucoup d’activités que vous pouvez faire avec votre bébé en présence de votre animal. Bien qu’il soit important de garder des moments qu’avec votre animal (brossage, papouilles, jeux pendant la sieste de bébé), les activités tous ensemble sont importantes pour tisser des liens (elles intéressent plus souvent les chiens qui sont une espèce sociale). Voici des exemples d’activités à faire:

  • Promener votre chien avec bébé en portage ou dans la poussette (pensez à désensibiliser votre chien à la poussette)
  • Lorsque bébé pleure, inviter votre animal à venir voir calmement ce qu’il se passe
  • Inviter votre animal à observer bébé sous surveillance sur son tapis d’éveil ou lors d’activités
  • Inviter votre animal à venir près de vous pendant que vous allaitez ou donnez le biberon
  • Câliner votre animal pendant un moment câlin avec bébé
  • Demander à votre animal de vous apporter un objet pendant que vous vous occupez de bébé pour le faire participer

Un coup de pouce ?

Vous pouvez contacter des professionnels animaliers : votre vétérinaire, un comportementaliste spécialisé dans l’espèce (canin, félin), ou un thérapeute ! Vous pouvez aussi et en complément donner des plantes comme des Fleurs de Bach ou du macérat dont les bienfaits sont connus afin d’accompagner votre animal dans les changements. Vous pouvez d’ailleurs en prendre aussi pour vous afin d’être plus calme et lâcher prise [si vous êtes enceinte, demandez l’avis de votre médecin avant]. N’hésitez pas à vous renseigner ou à contacter un thérapeute.

 

 

 

● En résumé

  • Faites le point sur votre vie actuelle et vos attentes pour le futur
  • Organisez votre futur quotidien pour que votre animal soit heureux
  • Faites participer votre animal aux activités avec bébé
  • Surveillez les interactions entre bébé et votre animal
  • Faites appel à un professionnel si vous rencontrez des difficultés

La joie de voir évoluer la complicité entre votre bébé et votre animal s’installer et évoluer vaut largement le temps investi à préparer ce changement.

NOTA: Dans une prochain article, j’aborderai la cohabitation chien/bébé au quotidien !

 
 
Cet article a été rédigé par Céline De Vry, tous droits réservés. Relecture par Amandine Wilquin que je remercie.
 

 

Vous avez aimé cet article ? 

 

Préparer son animal à l’arrivée de bébé

2 commentaires sur “Préparer son animal à l’arrivée de bébé

  1. Have you ever thought about adding a little bit more than just your articles?
    I mean, what you say is fundamental and all. However just imagine if you added some great images or
    videos to give your posts more, « pop »! Your content is excellent but with images and video clips, this blog could certainly be one of the
    best in its niche. Superb blog!

    My web site – Royal CBD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut